samedi 12 mai 2012

YAK et les Amazones (4)


- "Que dit-il ?... Sacré vieille tête de pipe ! C'est BIMBO qui te parle !...
BIMBO ! Ce cher vieux BIMBO !
Moi qui le cherchais depuis si longtemps !...
Oui, mais encore faut-il échapper à la terrible reine des amazones ?

Au milieu de la journée,
on vient apporter un maigre repas au chasseur de lion.
YAK sommeille, détendu et apparemment mâté.

Mais il se lève soudain,
jette l'amazone sur son grabat
et la retient prisonnière à l'aide de sa couverture.

La sentinelle qui assiste la geôlière 
accourt l'arme menaçante 
mais YAK évite facilement la javeline. 

Il immobilise l'amazone et lui fait rejoindre sa compagne sur le grabat :
-"Au revoir, charmantes tigresses !"

- "BIMBO ! BIMBO ! Où es-tu ?" 
YAK s'empare du trousseau de clés
qui pendait à la ceinture de la geôlière
et court dans les couloirs de la sombre prison.

- "YAK ! Je suis là ! Ah, quelle joie de te revoir !"
- "BIMBO ! BIMBO ! Vieux faune barbu !
Tu es donc encore vivant...

- "Mon ami ! Je pensais ne plus jamais te revoir !
Ces amazones sont plus féroces que les monstres tertiaires !
- "Mon vieux camarade !"

- "J'ai promis à une jeune fille de l'emmener avec nous !
Il faut la retrouver... Elle s'appelle MONA !"

- "On a laissé le jeune géant s'enfuir !
Les coupables paieront ce crime de leur mort !
Vite ! Sortez la princesse de TAOR de sa prison et menez-la au supplice !"

Lorsque TULAR-BÂ apprend l'évasion de YAK,
sa colère ne connaît plus de bornes.


"Et quand on ne connaît plus de bornes, 
il n'y a plus de limites."
(Le Concombre) 


À suivre : page 5 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire